• bandeau2
Vous êtes ici :   ACCUEIL » Shunter SEATALK

 


N'hésitez pas à cliquer sur les photos...

Un petit souci - à mes yeux en tout cas - sur ce bateau est que les répétiteurs de cockpit Raymarine (Tridata, Wind et Pilote auto.) ne s'éteignent pas à partir du tableau électrique.

Cela peut poser un problème au mouillage ou si l'on oublie de couper les batteries en quittant le bateau (ce qui m'est arrivé !).

De plus, on peut souhaiter s'arrêter au port ou au mouillage, couper l'électronique sans pour autant couper le frigo ou les lumières. Or, avec cette installation d'origine, pour couper les répétiteurs, il faut tout couper.
Autre exemple, une nuit, l'alarme basse du sondeur a retentit alors que nous étions au port. Le pied de pilote était un peu élevé certes, mais on ne risquait pas de toucher le fond.
Cette alarme inutile en pleine nuit, ce n'était pas réjouissant...

Ces répétiteurs, comme expliqué sur le schéma, sont reliés à la batterie servitude, via le système SmartPilot.
De la batterie, le câble d'alimentation passe par un disjoncteur situé près des robinets marche/arrêt des batteries (situés dans la couchette arrière) et alimente le SmartPilot.



Highslide JS


Ce système SmartPilot est +/- le cerveau de l'installation et il gère notamment le système Seatalk.

Sur mon bateau, le système SmartPilot était installé d'origine par Jeanneau avec les répétiteurs, le gyro et le pilot automatique. Du SmartPilot, partent les trois câbles (dont le rouge positif) du Seatalk qui alimentent le réseau des répétiteurs.
Le tableau électrique à la table à cartes, à l'intérieur, ne commande lui que les options installées après coup, lors de l'achat du bateau, c'est à dire essentiellement le lecteur-traceur Raymarine C80...
 

Highslide JS

Sur la photo ci-dessous, on voit l'arrivée de l'alimentation (câble rouge qui provient de la batterie) qui alimente d'une part le réseau Seatalk, d'autre part le pilote automatique.

 

Highslide JS


Après de multiples vérifications, le plus simple amha était de "shunter" le fil rouge du Seatalk ( Rappel: il y a 3 fils qui alimentent le Seatalk, dont un - le rouge - pour le positif).

En retirant ce fil rouge, les répétiteurs du cockpit s'éteignent (on entend le BIP). Un interrupteur permettrait donc d'alimenter ou de couper à la demande ces répétiteurs sans devoir couper tout le système.
Et dans ce cas, autant tirer un fil électrique jusqu'à la table à cartes - au panneau électrique - pour avec un interrupteur commander l'alimentation des répétiteurs de cockpit.
 

Highslide JS



Un tout petit interrupteur, récupéré chez Conrad il y a quelques temps déjà pour un bricolage que je n'ai jamais réalisé correspondait exactement à la taille du petit cabochon que l'on peut retirer du tableau.
Que cet interrupteur soit off/on/off m'évite d'avoir un témoin lumineux. De plus, le BIP caractéristique de l'allumage des répétiteurs se suffit à lui-même...
 

Highslide JS



Sur les deux photos ci-dessous, on voit le tableau avec et sans cabochon.
Dans un 1er temps, je souhaitais acheter le module électronique total qui alimenterait le 3ème tableau du bas (électronique 2, auxiliaire 1 et 2). Je n'ai rien trouvé sur le ouaibe, et j'attends toujours une proposition du ship.
Scheiber, à ce jour, n'a pas répondu à ma demande. J'imagine de toutes façons que le coût aurait été conséquent...

Fatigué de chercher cet élément, j'avais constaté que les cabochons se retiraient proprement. Il suffisait de trouver un petit interrupteur et hop, c'était fait !
 

Highslide JS Highslide JS


Highslide JS


Le petit interrupteur  ON/OFF/ON retrouvé dans mes affaires convient parfaitement et ne m'a rien coûté. Installé directement sur le cabochon, il s'intègre parfaitement dans le panneau et ce petit bricolage ne choque pas.
 

nouveau schéma, tout simple en fait !

Highslide JS




DERNIERE INFORMATION ! ! !

En farfouillant sur le ouaibe, j'ai (enfin) trouvé le manuel du SmartPilot (SmartPilot Commissioning guide, fichier PDF en téléchargement sur ce site).
Et bien, page 15 de ce manuel, est expliqué qu'il existe un interrupteur sur le SmartPilot (on/off) qui permet de switcher proprement l'allumage intempestif des répétiteurs.

J'ai donc juste déplacé mes connections, et là, j'ai une installation non pas bidouillée, mais bien conforme aux préconisations du constructeur !

Highslide JS

Et cela est très pratique !   wink
 

Date de création : 03/11/2009 16:39
Dernière modification : 25/01/2014 13:24
Catégorie : - Electronique
Page lue 5589 fois

Dans plaisance, il y a plaisir...
Romans policiers
Mes Polars
 
Pour découvrir mes
romans policiers ....

et/ou lire des extraits...

(nouvelle fenêtre)
biggrin